Construct 2, Unity 3D, indie game developer, développeurs jeux vidéo

Je parlais dans un précédent article de l’envie de renouveau, de créativité, d’aller chercher de quoi me faire évoluer. Je parlais déjà de la partie développement / Game design et parmi tout ce que je voulais faire je me suis arrêté à elle (en plus de Monsieurseries.com).

Depuis, comment tout ceci s’est manifesté réellement? Si d’un point de vue extérieur tout semble calme, en backstage ça bouge à son rythme et sur plusieurs niveaux.

Pour le moment je me concentre sur Construct 2 et Unity pour m’aider à concevoir mes idées de jeux, tester des mécanismes et prendre du bon temps créativement parlant.

Il y a des dizaines de logiciels pour la création de jeu, j’ai dû faire un choix (car je n’ai pas le temps de tout apprendre correctement), un choix de coeur et d’affectif par rapport à l’utilisation des outils, leurs interfaces, la communauté et ce que personnellement je pouvais en tirer.

Pour mon projet perso, je suis parti sur un Puzzle-Platformer demandant un contrôle de deux personnages au tour par tour ou en simultané. D’un point de vue solo, cela peut parfois se présenter comme les mécanismes de gameplay d’un Brothers : A tale of two sons. Pour le multi, j’y travaille pour que cela soit le plus naturel possible, mais le postulat de départ me permet de l’intégrer sans que cela ne paraisse étrange ou forcé.

Ce projet trouve ses origines dans un petit prototype que j’avais fait il y a un peu moins de 8 mois et que vous pouvez essayer sur Gamejolt : http://gamejolt.com/games/red-blue/108451

Je travaille à améliorer le concept, l’univers derrière ce jeu, mais il faut bien un début à toute chose. Le tout est pour l’instant en phase de Game Design, le prototype sera aussi sur Construct 2, quant au jeu final je verrai en temps voulu si je porte mon concept sur Unity ou pas.

Sur le côté je tente d’être bien plus présent au niveau de la communauté de développeurs, surtout en Belgique, et participerai à la prochaine Ludum Dare qui a lieu du 9 au 11 décembre.

Si je me sens d’attaque et si disponibilité, il n’est pas impossible que je tente l’aventure de la Game Jam IRL, comme par exemple la Global Game Jam qui a lieu fin janvier prochain.

Une formation m’aurait bien plus, mais entre les impossibilités de pré-requis (être sans emploi,…), le manque de possibilités en alternance, mais aussi financière quand l’alternance n’est plus un problème (au revoir la Ludus Académie :'( ), je me suis fait une raison et continuerai l’auto-formation.

En tout cas, voilà où j’en suis.

En résumé, du réalisme dans mes envies, du game design, du développement, du networking et beaucoup d’apprentissage.

A bientôt pour un « post-mortem » sur la Ludum Dare.